Petit Ange Juliette - Procidence du Cordon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petit Ange Juliette - Procidence du Cordon

Message par Juliette <3 le Sam 12 Sep - 0:22

Voici notre histoire.

En couple depuis 2003 avec Nicolas. Après avoir bien profité de la vie a 2, nous décidons de mettre un bébé en route. J'arrête donc ma contraception en septembre 2014 en me disant qu'on allait laisser faire le temps. 

Et le temps a bien fait les choses puisque pour Noël 2014, nous avons eu un super cadeau, j'apprenais que j'étais enceinte de 2 semaines. Quelle surprise que ça arrive si vite mais aussi quelle immense joie. 

Malgré une petite angoisse normale pour une première grossesse et quelques aigreurs d'estomac, j'ai eu une grossesse épanouie, j'étais bien, j'étais fière de ma choupie, surtout qu'elle me faisait sentir sa présence très très souvent. 
J'aurai regardé mon bidon bouger des heures. 

Au début de mon 8eme mois de grossesse, en allant aux wc je me rends compte que je viens de perdre mon bouchon muqueux (ce qui peut arriver au dernier trimestre) je décide donc de me mettre au repos. 
Le lendemain, je perds les eaux, heureusement que mon conjoint était là. La sage femme de la préparation à l'accouchement nous a dit de pas paniquer, je rentre donc chez moi, je prends une douche et mets deux trois affaires dans ma valise et nous voilà partis a l'hôpital. 
En arrivant je me rends compte que quand je sortirai de là, je serai maman, j'ai peur mais en même temps j'ai hate.
Le problème est que je suis à seulement à 32 semaines et demi de grossesse, le protocole de l'hôpital est d'essayer de tenir jusqu'à 34 semaine, qui marque la fin de la prématurité. Je reste donc hospi au repos avec une perfusion les 48 premières heures censé éviter les contractions, et une piqure quotidienne (au total 2), de fortes doses de corticoïdes pour aider les poumons de ma choupie à maturer. J'ai aussi le droit à un monitoring matin et un le soir. 
Tout se passe bien malgré que je perde encore du liquide. 
Le matin du 3ème jour, après le petit déjeuné la sage femme vient pour le monitoring, je lui explique perdre moins de liquide et moins sentir mon bébé bouger depuis cette nuit, elle me rassure, m'installe les capteurs pour 20 minutes puis s'en va. Mon conjoint arrive à ce moment, chouette il va pouvoir entendre le cœur de notre puce. C'est alors que je remarque que le cœur de ma puce bat plus lentement que d'habitude 110 (au lieu de 150) j'observe donc bien le monitoring, je semble avoir des contractions mais je ne les sens pas. Puis le cœur de ma choupie ralentie énormément d'un coup (à 40) puis remonte après bien 30 secondes, et puis ça recommence, je m'inquiète et sonne immédiatement, la sage femme arrive et me dit, la puce fait des siennes, elle me fait me positionner sur le côté gauche, elle appelle le médecin puis assez vite ils décident de m'emmener en salle de travail. 
Je comprends de suite que quelque chose ne va pas, je me mets à pleurer. 

J'arrive en salle de travail où tout va s'accélérer. 
Ils me réinstallent un monitoring et là ils ont du mal à entendre son petit cœur. La sage femme me fait un toucher et là elle part en courant prévenir je ne sais plus qui, elle revient, me dit "c'est le cordon ", elle enfonce son bras en moi, ce qui fut très douloureux. 
Je faisait une procidence du cordon. Chose dont je n'avais jamais entendu parler. Le cordon s'était coincé dans mon col ce qui bloqué tout échange entre moi et mon bébé. C'est là que tout le monde arriva, on m'emmène au bloc très très rapidement, la sage femme elle toujours en moi, je sens la panique, mon conjoint lui observe la scène impuissant, il voit tout le monde s'´agiter et ne comprends pas. Je suis arrivé au bloc ou tout le monde s'est jeté sur moi, masque sur le nez, anesthesiste sur ma perf, bêtadine sur le ventre,... Je pleure et je m'endors... 

A mon réveil, je suis complètement ensuquée et choquée. Un médecin vient alors me voir et me dit : votre fille est née, par contre elle était en arrêt cardiorespiratoire, nous l'avons réanimée pendant 20 minutes. Son cœur est alors repartis mais c'est très très  grave. Puis il s'en va. Je reste là dans mon lit à pleurer. Je viens de me prendre un camion en pleine face. Étant infirmière, je me rends compte que 20 minutes de réa, c'est énorme, surtout pour un ptit boutchou. Juliette est née à 9h28. 

Dès que j'ai pu aller la voir, en fin de matinée, j'y suis àllé, qu'elle était belle mon ptit cœur, ma choupie. Je suis maman. La joie me transporte. Avec Nico nous sommes aux anges en voyant notre puce devant nous. 
Mais la réalité médicale revient vient vite nous réveiller. Notre puce est sedatee, intubée, ventilée. 
Afin de limiter les séquelles de son anoxie, les médecins ont entamés un protocole de refroidissement qui devra durer 72h, mais ne le supportant pas, elle sera réchauffée après a peine 48h de protocole. Après 4 jours, ses organes vitaux semblent stabilisés, mais les médecins se montrent tjs très pessimiste sur l'état de son cerveau, œdèmes, zones mortes.... il va falloir encore attendre 3 jours pour avoir les résultats de son IRM. 

Avec Nico, nous prenons notre rôle de parents très au sérieux et à cœur meme si ca reste particulier et compliqué avec les soins et les machines mais nous sommes là et adorons être auprès d'elle. Je tire même mon lait qu'on lui donne ne perfusion pour lui donner des forces. Notre choupie est tellement belle, elle semble réagir aux stimulus, tend les orteils lorsqu'on lui gratte le pied, sert le doigt quand on prends sa petite main, elle essaye meme d'ouvrir ses petits yeux mais les médecins nous rappellent qu'elle est sedatée et que ses réponses peuvent être seulement des réflexes. Mais nous y croyons, notre petit cœur est tellement forte jusqu'à présent, on va la ramener à la maison. Tout est prêt, tout l'attend, ça ne peut pas se passer autrement. C'est notre bébé. 

Nous angoissons au verdict de l'irm. Le médecin nous annonce alors que l'examen confirme que le cas de Juliette est extrêmement grave, que prêt de la moitié de son cerveau semble éteint et que malheureusement l'oedeme étant tjs présent, les séquelles pouvaient avec le temps encore s'étendre. Un comité d'éthique va se réunir le lendemain matin pour décider du futur de notre fille. Un arrêt de soins a ainsi été décidé. 

Notre petite Juliette nous quittera après 10 jours passés à se battre, à lutter, 10 jours d'amour malgré tout, nous l'aurons accompagné jusqu'au bout, jusqu'à son dernier souffle. La laisser partir aura ete le moment le plus dur de toute notre vie. 

Puis, nous avons organisé ses obsèques avec grande attention et grand soins, pour lui faire honneur. 
J'aurai tellement aimé pouvoir faire plus, que tout ca se passe autrement. On aurait été tellement heureux tous les 3... on l'a ete.

Maintenant depuis son départ, je ne suis plus la même, j'ai l'impression d'être une coquille vide, amputée d'une part de moi meme, c'est tellement dur de vivre sans elle, de retourner à la maison seuls alors que tout l'attendais. 

Meme si on parle déjà d'un petit frère ou d'une petite sœur à Juliette, j'ai du mal a envisager le futur et une nouvelle grossesse. Au jour d'aujourd'hui, je n'ai pas le courage, ni la force... mais il faut du temps, c'est normal. Et puis j'ai eu une césarienne. 

Maintenant, l'essentiel est que j'essaie de trouver ma place de maman en allant voir ma fille au cimetière par exemple, en lui parlant, en lui écrivant... Bref, je vis au jour le jour. Et malgré tout, je veux croire encore en un avenir meilleur.

Merci de m'avoir lu.

Grosse Bise à tous les par'anges et à tous les petits anges, si forts et courageux.

Juliette <3

Messages : 2
Date d'inscription : 06/08/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum