Mathéo mon amour .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mathéo mon amour .

Message par matheoh le Jeu 25 Oct - 21:17

Bonjour, je suis une jeune mamange de 19 ans , d'un petit Mathéo qui s'est envolé le 26 Septembre 2012 a 36+4SA .

Mon
histoire : Le 28 janvier 2012 un petit bout à fait son nid dans mon ventre. Après des règles très différente des autres fois je décide de faire un , deux , puis trois tests de grossesses , positifs . Au fond de moi j'étais très heureuse car j'avais toujours rêvé de fonder une famille très tôt , mais l'angoisse prenait le dessus comme cette grossesse fût un grossesse surprise . N'ayant pas finit mes études et aucun chez nous avec mon copain qui lui était sur sa dernière année d'étude ( licence ) , donc avec son salaire d’apprenti on avait pas une très bonne situation pour bien accueillir ce bébé . Après de nombreuses disputes et menace de me quitter avec mon copain qui lui voulait absolument une ivg , j'ai décidé de le garder quoi qu'il arrive , il faisait déjà partit de moi et je n'avais pas le droit de ne pas lui donner sa chance .

J'ai eu beaucoup de chance car mon copain a finit par assumer et ma accompagné dans tout les moments heureux et difficiles de la grossesse .
Cette grossesse c'est très bien passé jusqu'au jour ou je suis allé chez ma gynécologue pour un simple contrôle . Équipé d'une machine pour faire les échographie , elle m'en fait une comme toujours , c'est a se moment que tout à basculer . Une tâche noire apparaissait dans le cerveau de mon bébé . Je suis donc allé a l’hôpital le plus proche pour voir de quoi il s agissait , mais personne la bas n'avait vue sa de sa carrière . J'ai donc du voir un spécialiste dans un hôpital a côté de Strasbourg ou on m'a annoncé que mon petit souffrait d'un anévrysme de l'ampoule de Galien . C'est une veine au niveau du cerveau qui est tres dilatee et il y a enormement de sang qui circule ce qui provoque une insuffisance cardiaque .Il est recensé 800 cas dans le monde . Cette maladie se soigne par embolisation , mais il y a 25% de formes très graves qui ne sont pas opérable et l'enfant ne peut donc pas survivre . Pour savoir si malheureusement il faisait partit des 25% une irm était prévu pour 32 SA .En attendant j'ai étais suivi une fois par semaine pour vérifier que Mathéo tenait le coup et j'étais contente de voir qu'il se battait comme un chef .

A 32 Sa comme prévu j'ai fait mon irm le matin , on a pu avoir les résultats en début d'après midi . Un gros soulagement son cerveau se développé normalement , une irm était prévu a sa naissance pour voir si il n"y avait pas d'évolution , mais le neuro était très optimiste , en général a se stade il est très rare que sa se passe aussi bien . On a ensuite vu la cardio qui était elle aussi très optimiste , Mathéo s'en sortait très bien pour l'instant . Un grand soulagement , on reprenait un peut espoir .
Après toute ses bonnes nouvelles on c'est décidé enfin a préparer un appartement qui appartient à mon beau père et qui nous avait gentiment louer pour deux fois rien . On a préparer une belle petite chambre pour notre trésor et mon copain qui venait de finir ses études avait décroché un CDI très bien payer . En bref tout allé a nouveau pour le mieux . Mais je n'ai pas pu participer a toutes ses préparations car le jours de l'irm j'ai été hospitalisé dans un hôpital de Strabourg pour menace d'accouchement prématuré . J'ai reçue le traitement pour renforcer les poumons du petit et des comprimés pour
stopper les contractions . Pendant se séjour plusieurs médecins sont venue me voir et il faut croire qu'ils ne se parlaient pas entre eux, chaqu'un voyait les semaines a venir différente et j'ai eu plusieurs dates différentes de déclenchement . Quand je leur en parlait ils ne comprenaient pas eux même pourquoi un me disait A et l'autre B . Je suis aussi tombé de haut quand certains venait me dire que mon enfant serait handicapé , d'autre qu'il n'aurait aucune séquelles, ou même qu'il n'était simplement pas viable . J'ai pu comprendre par la suite qu'ils n'y connaissaient pas grand chose sur cette maladie et que lors des réunions ils n'étaient pas d'accord entre eux sur le pronostique vitale de mon enfant , ils m'ont donc proposé se qu'il y avait de plus simple pour eux , une img , que j'ai bien sûr refuser. J'ai passé des heures sur internet après sa a chercher des réponses a mes questions , mais on ne trouve pas grand chose concernant cette maladie . En cherchant j'ai trouvé qu'il y avait 2 spécialistes de cette maladie en europe , et par chance ils se trouvaient à Paris . J'ai donc immédiatement demandé un transfert sur Paris , qui m'a été refusé , si je voulais y aller je devais me débrouiller malgré ma MAP . Après une semaine d'hospitalisation j'ai fais ma valise , je suis retournée chez moi près de Metz et j'ai recherché un logement sur Paris pour pouvoir être suivi la bas , un grand coup de chance j'en ai trouvé un directement et a 300 mètre de l’hôpital. J'ai réussi à décrocher un rendez vous le lendemain matin avec le professeur qui est spécialisé dans la maladie , j'ai donc pris le train la nuit même direction Paris .

Une fois sur Paris le professeur a regarder mon irm est lui aussi était assez optimiste mais il nous a bien expliqué que rien n'étais encore gagné . J'ai eu très bon suivie la bas , monitoring tous les jours , échographie 3 fois par semaine et cardiologue 1 fois par semaine . Tout c'est bien passé jusqu'à presque 36 SA. Le jeudi j'ai vu le cardio qui a pu voir que l'état de son coeur avait empiré d'un coup , les médecins ont donc décidé de me faire une IRM le lendemain matin pour voir si cette évolution n'étais pas du a une éventuelle évolution négatif sur son cerveau . J'ai du attendre le lundi matin pour avoir les résultats , ses 3 jours ont étaient les plus long de toute ma vie , Heureusement le papa de Mathéo était descendu sur Paris avec ma maman . Au fond de nous on était persuadé que les résultats seront positifs comme sa a toujours était le cas , le papa est donc rentré le dimanche pour pouvoir travaillé le lendemain , mais ma maman est resté près de moi pour les résultats .
Le lundi matin , très angoissé on attend les médecins , mais rien quand voyant leurs visages on a compris que c'étais mauvais ,
et effectivement , la maladie avait évolué très rapidement , mon petit trésor avait eu la malchance de faire partit des 25% des cas les plus critiques où la médecine ne peut encore rien faire . Un vrai cauchemar réveillé, je ne voulais pas y croire , j'étais effondré et je remercie ma maman d'avoir était la pour moi dans se moment très douloureux .
On avait deux possibilités , soit on le laisser naître mais il n'aurait que quelques heures ou quelques jours à vivre dans d'horrible souffrance , soit on allait interrompre la grossesse . Il était hors de question pour moi et mon copain de laisser notre enfant souffrir avant de partir ,
on a donc fait le choix le plus difficile de notre vie , celui d'interrompre la grossesse .

J'ai tout de suite pris deux comprimés pour faire mûrir le col , le lendemain soir accompagné de mon copain , nous avons passé la nuit à l’hôpital , j'ai reçu de la morphine et on m'a posé quelque chose dans le vagin ( j'étais tellement mal que je ne sais même pas se que c'étais ) . Le lendemain matin a 6heures30 on m'a emmené en salle d'accouchement , on m'a ensuite fait une péridural . Vers 8 heures sans doute des sages femmes ou plutôt des médecins ont envoyé mon copain boire un café tranquillement , et la elles m'ont mise un draps devant le visage , on fait une échographie et en même temps m'ont piquer dans le ventre , une horreur la péridural ne faisait pas vraiment effet et je n'ai même pas eu le temps de comprendre se qui se passait , a se moment la je sentais comme des coups a l’intérieur de mon ventre , très lent et très régulier , comme si il avait le hoquet mais c'étais différent , et quand sa c'est arrêté on m'a dit " sa y est il c'est endormie ", a 8heure25 , je ne sais toujours pas si se que j'ai ressentis étais des coups , le hoquet ou bien son petit coeur qui partait . Je leur en veux toujours de m'avoir fait cette piqure sans rien m'expliquer, je n'aurais même pas pu changer d'avis si j'avais voulu , mais le plus dur à était pour mon copain , il s'en veut car quand son fils est partit il était tranquillement entrain de boire son café .
On m'a directement mis deux comprimés dans le vagin pour déclencher le travail , j'ai souffert des contractions mais je refusais d'appeler l’anesthésiste , j'avais retiré la vie de mon fils , je m'éritais donc de souffrir un peut . C'est mon copain qui a finit par l'appelé ne supportant pas me voir ainsi . J'ai eu une dose plus forte et j'ai eu de piqures , sa m'a complétement paralysé le bas , impossible de bouger les jambes . J'aurais aimé avoir au moins quelques sensations , vers 15heures j'ai mis ma main et j'ai pu sentir que mon petit avait presque toutes ses fesses hors de moi ( il était en siège complet ) , j'ai donc appelé quelqu'un qui a mis énormément de temps a venir , l'accouchement a était très rapide vu qu'il était déjà bien sortit tout seul . A 15heure47 il était la .
J'ai pu directement le prendre dans mes bras , ensuite il son partit l'habillé et on l'avait pour nous un bon moment . Il était tellement beau , le portrait de son papa . On a pu le voir un peut avant d'aller dans la chambre et le lendemain matin avant de quitté l’hôpital .

( désolé pour le roman , mais sa ma fait un bien fou de vous raconter mon histoire )

matheoh

Messages : 2
Date d'inscription : 25/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathéo mon amour .

Message par helene57 le Lun 5 Nov - 7:09

Bonjour,
Désolée de t'accueillir parmi nous. J'ai été révoltée de lire ton histoire. Je ne comprends pas que l'on ne t'es pas informé de ce qui allait se passer.

En tout cas tu peux tout dire sur ce forum...
J'ai lu que tu étais près de Metz. Moi aussi. On se voit avec une maman du forum de la petiteemilie. Si tu éprouves le besoin de parler avec d'autres mamanges n'hésites pas. Nous serons heureuses de te voir.
Mon pseudo est le même sur petiteemilie.

Douces pensées pour nos anges....

helene57

Messages : 14
Date d'inscription : 23/10/2012
Age : 37
Localisation : proche de metz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathéo mon amour .

Message par dragonne le Mer 21 Nov - 9:15

Bonjour....

Quel ressenti que celui de te lire !!!!

Quel vécu !!!! Je comprends que tu sois révoltée... C'est déjà si dur de se trouver confrontés à ce choix d'interompre la grossesse, mais la façon dont ils ont fait les choses.... c'est tout simplement inhumain.... encore une fois j'imagine, la faute au tabou.... on ne parle pas de ces choses là, ces éléments de nos vies qui sont si douloureux qu'insupportables.... une espèce de pudeur malsaine....

Tu as accouché sur Paris du coup ??? C'est dur.... je n'ose imaginer comme tu as pu te sentir seule, ainsi que ton chéri.... et cette idée de le tenir en dehors du coup au moment où il avait le plus besoin d'être présent.... pffffff

Quoi qu'il en soit, ne t'inquiète pas du fait d'avoir écrit longuement, si ça t'a fait du bien, permis d'expier un peu de ta douleur, alors le but de ce forum est atteint.... et je t'invite à le refaire aussi souvent que nécessaire... à toi mais également au papa s'il en éprouve le besoin.... meme si pour les pères, c'est parfois encore plus compliqué que pour la mère, du fait de la pudeur naturelle de leur condition masculine....

Courage, nous sommes là pour toi....

Marie

_________________
"Juger, c'est de toute évidence ne pas comprendre
puisque, si on comprenait, on ne pourrait pas juger..." (André Malraux)
avatar
dragonne

Messages : 229
Date d'inscription : 15/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mathéo mon amour .

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum